Tempêtes, inondations, incendies, tremblements de terre… En fonction de la saison et de l’endroit où est installée votre entreprise, les risques sont différents, mais ils sont toujours présents. Et ils peuvent avoir de graves conséquences. Assurez-vous d’être couvert pour limiter les dégâts.

Dans quels cas êtes-vous couvert ?

En principe, si vous avez assuré les biens de votre entreprise contre les dommages d’incendie ou dégât des eaux par exemple, ils sont aussi couverts contre les dommages provoqués par une catastrophe naturelle. Les plus courantes sont les incendies et les inondations, mais il peut aussi s’agir de coulées de boue, de mouvements de terrain, d’avalanches ou encore de dégâts provoqués par l’action mécanique des vagues. Pour que l’assurance entre en jeu, il faut qu’un arrêté interministériel constatant l’état de catastrophe naturelle soit publié au Journal Officiel. Vous avez ensuite dix jours pour déclarer les dommages à votre assureur et lui donner une estimation du montant des pertes.

Ce qui est indemnisé…

Parmi les dommages matériels pris en charge, citons les dommages aux bâtiments, au matériel abrité ou se trouvant à l’extérieur s’ils étaient spécifiquement couverts par la garantie, aux stocks et marchandises, au mobilier, aux animaux qui se trouvaient à l’abri dans les bâtiments, ou encore aux récoltes engrangées. Quant au montant de la franchise, il atteint 10 % des dommages matériels directs avec un minimum de 1 140 euros pour les biens à usages professionnels, à moins que des dispositions différentes ne soient prévues par le contrat ou en cas de sinistres répétitifs sans plan de prévention des risques dans la commune.

Quid de l’activité ?

L’impact d’une catastrophe naturelle sur votre entreprise s’étend au-delà de l’instant T. En effet, non seulement votre matériel et vos locaux peuvent être endommagés, mais vos activités aussi peuvent en souffrir et être ralenties, voire arrêtées, pendant une période plus ou moins longue, jusqu’à ce que les dégâts soient réparés et le matériel remplacé ou remis en état de fonctionnement. Cela représente une baisse de chiffre d’affaires qui pourrait aller jusqu’à mettre en danger l’existence de votre entreprise. Dans ce cas, c’est la garantie des pertes d’exploitation qui vole à votre rescousse. Elle est en principe incluse dans votre contrat multirisque, ou peut-être l’avez-vous souscrite à part.
>  Voir toutes mes News