Accident du travail ou de la route, maladie… Il existe plusieurs risques qui peuvent mener à un handicap vous interdisant d’exercer une activité professionnelle. Outre l’impact physique et psychologique, la perte de salaire peut être dramatique. C’est là qu’intervient l’assurance invalidité.

Invalidité et Sécurité sociale

Si vous souffrez d’une invalidité provoquée par un accident ou une maladie, cela peut représenter une perte de revenus. La Sécurité sociale prévoit ce cas et vise à compenser cette perte grâce à une pension d’invalidité. À combien s’élève la pension ? Cela dépend de deux facteurs : votre salaire moyen annuel (en tenant compte des dix meilleures années) et la catégorie d’invalidité. Il en existe trois : la première, invalides capables d’exercer une activité rémunérée ; la deuxième, invalides absolument incapables d’exercer une profession quelconque ; et la troisième, invalides qui, étant absolument incapables d’exercer une profession sont, en outre, dans l’obligation d’avoir recours à l’assistance d’une tierce personne pour effectuer les actes ordinaires de la vie.

Les conditions de l’assurance invalidité

Pour percevoir votre pension d’invalidité, votre état doit s’être stabilisé : vous devez toucher des indemnités journalières de maladie au moins trois ans avant que le médecin ne puisse vous déclarer en invalidité. Si vous avez souscrit une assurance invalidité auprès d’une compagnie, vous pouvez toucher une rente en plus de la pension de la Sécurité sociale. Par ailleurs, si votre niveau d’invalidité évolue dans un sens ou dans l’autre, les montants que vous percevez peuvent être recalculés. À noter aussi que lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite, vous n’aurez plus droit à la pension d’invalidité, elle sera remplacée par vos pensions de retraite.

L’assurance invalidité Madelin pour les non-salariés

La protection sociale des artisans et commerçants, micro-entrepreneurs, dirigeants non-salariés, ou encore professions libérales ne fonctionne pas de la même façon que pour les salariés. Pour eux, en cas d’accident ou de maladie provoquant une invalidité, c’est l’assurance invalidité Madelin qui intervient. Les contrats varient, mais en règle générale, trois cas sont prévus : un taux d’invalidité inférieur à 33 %, auquel cas vous n’aurez aucune indemnité ; un taux d’invalidité compris entre 33 % et 66 %, vous percevrez alors une indemnité partielle ; et un taux d’invalidité supérieur à 66 %, avec lequel vous toucherez la totalité de l’indemnité prévue.
>  Voir toutes mes News